Catch-up room au Global Pitch - Women's Voices du Sunny Side of the Doc

Mardi 22 février, Déborah da Silva était invitée à participer à la catch-up room du Global Pitch pour présenter son travail en tant que réalisatrice et productrice de films d'impacts, et évoquer son investissement au sein de l'Impact Social Club - le premier think tank français dédié à l'impact.


12 projets ont été retenu par le jury composé de Lucila Moctezuma (Program Director de Chicken & Egg Pictures), Mehdi Bekkar (Sr Producer Al Jazeera Media Network) et Gugi Gumilan (Executive Director In-Docs).


Mercredi 6 octobre, nous avons organisé la projection d'𝐔𝐧𝐞 𝐣𝐞𝐮𝐧𝐞𝐬𝐬𝐞 𝐑𝐨𝐦 à l' Assemblée nationale, réalisé et produit par Déborah da Silva au sein d'Ilha Productions.


Grâce au soutien de la députée Sandrine Mörch, nous avons réuni, dans la même salle, les acteurs associatifs qui luttent au quotidien pour défendre les droits de la communauté Rom et habitants des bidonvilles - RENCONT'ROMS NOUS, Système b, ECOLE POUR TOUS - et la Ministre chargée du logement Emmanuelle Wargon,

la Déléguée interministérielle de la Dilcrah Sophie Elizéon,

George Pau-LangevinDéfenseur des droits,

Jean-Paul Bachelot de la DIHAL | Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement,

Sarah Durieux,

Mounir MAHJOUBI,

Vincent Aussilloux de France Strategie,

Jérémie Chomette de la Fondation Danielle Mitterrand,

le Collectif National Droits de l'Homme Romeurope.


A l'issue de la projection, le débat a été particulièrement animé. La campagne d'impact est maintenant lancée, nous allons poursuivre ces projections/débat partout sur le territoire en présence des jeunes que l'on découvre dans le film. Pour donner la parole aux premiers concernés.




Le film est toujours disponible en replay sur le site de France Télévisions dans la collection "La France en vrai" : https://lnkd.in/dttfsiAR


Une coproduction France Télévisions France 3 Ile-de-France, avec le soutien du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).


Grande fierté ! Le livre de Maryam Ashrafi, dont nous produisons le premier documentaire Eternal Sentinel, est sélectionné pour concourir au Prix Bayeux des reporters de guerre. Une grande partie de ces photographies, prises entre 2013 et 2018 au Kurdistan syrien et irakien, seront présentes dans le film, actuellement en post-production.


"Il existe un envers de la guerre. Avant que les combats s’annoncent, il y a en arrière du front la longue attente des celles et ceux qui devront les mener. Puis, une fois que les armes se sont tues, reste le silence des ruines. Et ces moments et ces lieux, hors du fracas des armes où l’on ne se bat plus ou pas encore, où l’on ne meurt plus ou pas encore, c’est aussi la guerre. Maryam Ashrafi y est chez elle, comme sur les champs de bataille. C’est là qu’elle creuse sa marque dans les corps, qu’elle s’incruste dans le paysage, qu’elle transforme les hommes et les femmes, qu’elle colle aux pas des enfants. Ce monde intermédiaire, entre la mort qui rôde et la vie qui se poursuit, elle le parcourt depuis son premier séjour au Kurdistan en 2012 et n’a cessé de l'arpenter depuis le début de l’affrontement entre les forces kurdes et l’État islamique, en 2014."

Allan Kaval, journaliste au Monde.